Bulletin de l'été - Christine Le Bozec, Les femmes et la Révolution. 1770-1830, Passés Composés, frs 32.30

Christine Le Bozec, Les femmes et la Révolution. 1770-1830, Passés Composés, frs 32.30

L’autrice, spécialiste de la Révolution française, montre ici tout l’intérêt de s’intéresser au mouvement féminin dans cet événement majeur de l’histoire occidentale. Elle commence par tordre le coup à une idée reçue voulant que la Révolution ait marqué un coup d’arrêt à une émancipation des femmes acquise au XVIIIe siècle. Elle montre au contraire, toujours attentive à la diversité des profils sociaux, que la condition des femmes au XVIIIe siècle était celle d’un asservissement et d’une relégation quasi-complète. La Révolution, de son côté, donne lieu à une mobilisation croissante des femmes, et à une prise de conscience féministe chez une minorité agissante d’entre elles. Le Bozec souligne que le mouvement féminin est à la pointe du mouvement populaire qui croît et culmine dans les années 1792-93, et pousse à des avancées démocratiques et sociales dépassant largement le cadre des réformes que souhaitaient concéder les élites d’alors. En mettant à profit et en exacerbant l’idéologie misogyne de l’époque, les délégués de la Convention, par crainte de ce débordement par la gauche et comprenant bien que les femmes en sont la force motrice, refusent toute extension de la citoyenneté aux femmes et tente de leur interdire l’espace publique. Après le début de la réaction thermidorienne, la répression du mouvement féminin se fait plus brutale et la législation entérine un modèle social machiste qui culmine dans le Code civil de Napoléon, et qui déploiera ses effets dévastateurs sur une trentaine d’années. Ce livre constitue autant une pierre à l’édifice d’une histoire qui réintègre les femmes, qu’une défense implicite de la Révolution française et des espoirs d’émancipation qu’elle portait en elle dans sa composante la plus radicale : le mouvement des sans-culottes. FV

Rubrique Critiques: