Qu'elle aille au diable, Meryl Streep!

Qu'elle aille au diable, Meryl streep!Rachid El-Daïf
Qu'elle aille au diable, Meryl Streep!
Traduction (de l'arabe) de Edgar Weber
Actes Sud, 2004

Monologue intérieur d'un jeune marié libanais, ce livre très drôle révèle les contradictions dans lesquelles se débattent les hommes des pays arabes. Rachid a pris épouse sur le tard, pour s'intégrer dans la société et avoir des enfants. Elle aussi l'a choisi par défaut, parce que mieux vaut être divorcée que célibataire. Mais elle préfère rester chez ses parents au motif qu'ils ont la télévision câblée. Notre "pater familia" achète donc l'objet et succombe à son tour à la fascination des images venues du monde entier.

Le film "Kramer contre Kramer" le bouleverse. Il admire la liberté de Meryl Streep mais sent confusément que cet idéal est en contradiction avec ce qu'il attend d'une femme : soumission, virginité. Il finit aussi par soupçonner que sa belle a plus d'expérience que convenable. Son statut de mâle dominateur moralisateur de mauvaise foi en prend un coup!

 

Catherine Zoellig (paru dans Le Temps)