La reine des lectrices

"Il n’y avait aucun système dans sa manière de lire, un ouvrage en amenait un autre et elle en lisait souvent deux ou trois en même temps. Elle avait franchi l’étape suivante en se mettant à prendre des notes : depuis, elle lisait toujours un crayon à la main, moins pour résumer l’ouvrage que pour recopier certains passages qui l’avaient particulièrement frappée. Ce fut seulement au bout d’u an de cette pratique qu’elle se risque, non sans hésitation, à noter de temps à autre une féflexion de son cru. « Je perçois la littérature comme une immense contrée, inscrivit-elle un jour : je me suis mise en route vers ses confins les plus extrêmes, en sachant que je ne les atteindrai jamais. » Elle ajouta, sans transition : « Le protocole a ses mauvais côtés, mais l’embarras est bien pire. »

Alan Bennett
La Reine des lectrices
2009

La reine des lectrices