Eudora WElty – « Le chapeau violet » - Cambourakis

Après avoir retraduit l’excellent « Brigand bien-aimé », et « La fille de l’optimiste », Cambourakis nous refait découvrir cet excellent recueil de nouvelles de Eudora Welty. Contemporaine de Faulkner, qui avait beaucoup d’admiration pour le travail de Welty, cousine littéraire de Flannery O’Connor, Welty est comme ces derniers une écrivaine du sud des Etats-Unis. Du Mississipi plus précisément. Et c’est dans la région des Natchez que prennent racine ces huit nouvelles.

Il y a du « il était une fois » chez Eudora Welty. Du légendaire, du merveilleux, de l’enchantement. Mais aussi une description minutieuse des hommes et de leur milieu., de la pauvreté de ces ruraux du sud. Un don de miniaturiste peut-être hérité de la passion de Welty pour la photographie ?!

Et nous embarquons avec elle et ses personnages, ce garçon sourd, cireur de chaussures dans une auberge, fasciné par un comploteur politique. Cet homme persuadé que sa femme est allée se noyer dans la rivière pour lui reprocher sa soirée trop arrosée. Cet homme qui vient inlassablement dans un bar raconter sa fascination pour une femme fatale, fantomatique et troublante.

MPM

Rubrique Critiques: