Critiques de livres

Une Saga moscovite

Une saga moscoviteVassili AXIONOV
Une Saga moscovite
Gallimard / Folio, 1997

Je me replonge pour la quatrième fois dans les délices de la lecture d'une saga moscovite du grand Axionov. Des milliers de pages de bonheur, de malheur, de rires, de joies et de désilusion. Le roman relate les parcours croisés d'une famille d'intellectuels, les Gradov, de l'accession au pouvoir de Staline jusqu'à sa mort.

Cet étrange objet romanesque est avant tout, comme son nom l'indique une saga: c'est l'histoire d'une famille issue de ce qui constituait la bourgeoisie moscovite avant la Révolution.

Le village de l'allemand

Sansal Le Village de lAllemandBoualem SANSAL
Le village de l'allemand
Gallimard, 2008

Dans "le village de l'allemand", Boualem Sansal croise les journaux intimes de deux frères d'origines algériennes installés dans la banlieue française. C'est l'occasion pour l'écrivain algérien de dénoncer en vrac l'antisémitisme et le révisionnisme qui touchent la plupart des pays arabes et maghrébins, mais aussi l'islamisation des banlieues françaises et le terrorisme. Un livre dur, terrible.

Ils s'appellent Rachel et Malrich. A la suite de l'assassinat de leurs parents dans l'attaque de leur village quelque part en Algérie, les deux frères vont être amenés à apprendre que leur père d'origine allemande est en fait un ancien nazi qui a officié dans les camps.

Melnitz

MelnitzCharles Lewinsky
Melnitz
Grasset, 2008

Avec Melnitz, Charles Lewinsky rentre dans la cour des grands. Son roman est une saga. Au coeur du sujet, on trouve une famille, les Meijer, dont la petite histoire croise la grande. 1871, 1893, 1913, 1937 et 1945. En cinq années, des couples se forment, des enfants apparaissent, des gens meurent ou disparaissent. Cinq chapitres, Cinq moments qui, comme des bornes, jalonnent le chemin, la destinée des Meijer.

Famille juive originaire d'Endingen, un de ces rares villages où les juifs étaient autorisés à s'installer, les Meijer ne vont pas tarder à s'essaimer d'abord à Baden, petite ville entre Aarau et Zurich, puis à Zurich même. Le patriarche, Salomon, achète et revend du bétail. La seconde génération transpire autour d'un magasin de tissus et d'une boucherie puis d'une épicerie koscher.

Pages