Critiques de livres

Déserteur - Halfdan Pisket

Presque-lune éditions, Melesse, 2017, 103 pages, 27.90.
Un village turc, deux amis vivent leur adolescence, rêvent d’ailleurs. Mais un jour, les « sans visages » (l’armée) assassinent l’ami : « ils l’ont vu prendre du bois. »
Le jeune homme sombre, obsédé par l’idée de vengeance. Ce récit dessiné avec une belle intensité noir/blanc décrit un pays nationaliste et répressif où la fugue à la ville au risque de la clochardisation ou l’incorporation parmi les « sans visages » sont souvent les seuls avenirs concevables.
YB

La Fabrique de violence - Jan Guillou

La Fabrique de violence Jean GuillouJan Guillou
LA FABRIQUE DE VIOLENCE
Agone, Marseille, 2010
362 pages.

Erik se fait cogner par son père quotidiennement. Il développe, parce qu'il est impossible de faire autrement, toute une technique physique et mentale basée sur la perception des signes de la plus ou moins grande fureur paternelle, sur les façons de résister à la douleur et à la peur, sur les ruses d'évitement du pire. La douleur et la peur: ce sont les deux ingrédients de la violence. A l'extérieur, à l'école, Erik règne sur sa bande de potes grâce à sa maîtrise d'une violence qu'il connaît intimement, qu'il sait doser. Et que, finalement, il hait. Il l'emploie donc avec une certaine parcimonie.

Pages