Guillemets

Salut à vous

«Mon père ne fut jamais décoré et il n’est pas certain qu’il eût aimé ça. La seule chose dont il est fier, c’est de l’enregistrement de la Libération de Paris dont le Parti lui a offert les disques. ‹J’y étais›, dit-il, lorsque l’on entend le colonel Fabien donner les préparatifs et les ordres pour l’assaut, dans son quartier général. Il ne s’est jamais pris pour un héros. Bien sûr, ce sont les hommes qui font l’histoire avec ce qu’ils sont. Mais l’histoire ne leur prend que ce dont elle a besoin.»
Bernard Ruhaud
Salut à vous
2010

Salut à vous Bernard Ruhaud

Non-lieux

"Les non-lieux réels de la surmodernité, ceux que nous empruntons quand nous roulons sur l’autoroute, faisons les courses au supermarché ou attendons dans un aéroport le prochain vol pour Londres ou Marseille, ont ceci de particulier qu’ils se définissent aussi par les mots ou les textes qu’ils nous proposent: leur mode d’emploi, en somme, qui s’exprime selon les cas de façon prescriptive («prendre la file de droite»), prohibitive (« défense de fumer») ou informatique («vous entrez dans le Beaujolais») et qui a recours tantôt à des idéogrammes plus ou moins explicites et codifiés (ceux du code de la route ou des guides touristiques), tantôt à la langue naturelle.. Ainsi sont mises en place les conditions de circulation dans des espaces où les individus sont censés n’interagir qu’avec des textes sans autres énonciateurs que des personnes «morales» ou des institutions…"
Marc Augé
Non-lieux
1992

Non-lieux

Pour en finir avec la prison

"La question «Mais que voulez-vous donc mettre à la place des prisons?» vise à faire occuper au citoyen ordinaire la place de l’Etat, elle vise à lui faire adopter sur la société le regard de l’autorité, de la police, le point de vue inconditionnel de l’ordre, mais sans lui concéder pour autant la plus petite once de pouvoir effectif. Elle appelle l’abandon de tout point de vue critique sur ce dont cet ordre est fait et ce dont il se soucie. Elle exhorte à un reconditionnement du regard et de l’intelligence, dont l’effet est de rendre l’homme ordinaire incapable de jeter sur l’infracteur et les infractions ou les crimes un autre regard que celui de la police et de l’Etat. Or, l’infracteur a de nombreux pseudonymes ─ chômeur, sans papiers, fou, fumeur de cannabis, désespéré, etc."
Alain Brossat
Pour en finir avec la prison
Ed. La Fabrique, 2001

Pour en finir avec la prison

Pages