Prises de position

Pour une égalité de traitement

 

Pendant de longues années, les diffuseurs-distributeurs romands ont accepté d’accorder des remises mirobolantes à des grands magasins qui vendaient, entre autres choses, des livres, ainsi qu’à des (chaînes de) librairies assez grosses pour être en mesure d’en exiger de semblables. Ce n’était toutefois pas assez, semble-t-il, pour ces géants du commerce de détail, puisque plusieurs d’entre eux ont pris la décision d’abandonner en route leurs « partenaires » distributeurs suisses pour se fournir directement en France afin, promirent-ils au « consommateur », de réduire les prix. On se souvient de l’agitation ayant suivi la chute du cours de l’euro à l’été 2011, puis du refus par le peuple de la Loi sur le prix unique du livre. Plus que de régler les problèmes, cette agitation médiatique faite au nom du Consommateur a surtout servi aux grandes surfaces (et aux librairies qui leur ressemblent) à légitimer leur fuite sans se soucier des conséquences sur le Travailleur (l’un de ces grands magasins représentait par exemple à lui seul environ quinze pour cent du chiffre d’affaire de l’un des gros distributeurs romands).

La position de Basta! sur la décision de la Comco

Mi-août, les médias ont annoncé les résultats de l’enquête de la Commission fédérale de la concurrence (COMCO) sur les diffuseurs de livres en Suisse romande. Les sanctions proposées par la COMCO sont d’une telle ampleur (certains fournisseurs devraient payer des amendes de 10% de leur chiffre d’affaires des trois dernières années !) qu’elles menacent leur existence.

Pages