Librairie Basta! Chauderon
Petit-Rocher 4
1003 Lausanne
021 625 52 34

chauderon@librairiebasta.ch

Horaires
Lundi : Fermé
Mardi à vendredi : 10h - 18h30
Samedi : 10h - 17h

Librairie Basta! Dorigny
L'Anthropole
Université de Lausanne
1015 Lausanne
021 691 39 37

dorigny@librairiebasta.ch

Horaires
Lundi : 9h-17h15
Mardi - Mercredi : 9h-13h30 - 14h30-17h15
Jeudi : 10h30-13h30 - 14h30-17h15
Vendredi : 9h-13h30 - 14h30-17h

AGENDA BASTA !

Retrouvez les événements  (lectures, rencontres, vernissages...) sur l'onglet en tête de page d'accueil ou en cliquant ICI

 
L'été et les vacances arrivent !

L'été est à nos portes et les vacances tant attendues, pour vous comme pour nous, également.

Nous allégeons donc nos horaires d'ouverture, les voici :


Basta Dorigny (UNIL) :

Du 27 juin au 1er juillet :

Lundi-Vendredi : 10h-15h

Du 4 juillet au 22 juillet

Lundi-Jeudi : 10h-15h

Vendredi : fermé

Fermeture du 25 juillet au 12 août.

Réouverture selon les horaires habituels le lundi 15 août à 9h.


Basta Chauderon (Rue du Petit-Rocher 4) :

Mardi-Vendredi : 10h-18h30

Samedi : 10h-17h

Fermeture du 25 juillet au 6 août

Réouverture selon les horaires habituels le mardi 9 août à 10h.


D'ici là, nous sommes toujours à votre disposition pour vous conseiller des lectures pour vos vacances ou pour passer vos commandes.

Bel été à toutes et tous !

 
Jeudi, 28 Avril 2016 15:36

Paris, ville ouvrière - Maurizio Gribaudi

Maurizio Gribaudi, Paris, ville ouvrière. Une histoire occultée (1789-1848)

La Découverte, 2014, 444 p., CHF 46.20.

L’auteur commence par analyser les représentations projetées avant 1830 par les chroniqueurs et artistes bourgeois sur les quartiers populaires du centre parisien. Si le pittoresque tend alors à l’emporter, les clichés s’aggravent après la révolution de 1830 puis l’épidémie de choléra qui a lieu deux ans après : assimilées à leurs conditions de vie difficiles, ces populations sont dorénavant décrites comme des classes dangereuses et dépravées.

Lire la suite...
 
Vendredi, 15 Avril 2016 07:54

Refuser de parvenir - CIRACIRA, Refuser de parvenir. Idées et pratiques

Nada éditions, 2016, 300 p., 30.-.

"Nous vivons aujourd'hui sous l'injonction de la réussite. Réussir, c'est se livrer corps et âme à la compétition pour se hisser au-dessus des autres. Certain.e.s, pourtant, refusent de gravir les échelons et de se compromettre avec le pouvoir.

Lire la suite...
 
Vendredi, 12 Février 2016 09:14

Un dimanche soir en Alaska - Don Rearden

Don Rearden, Un dimanche soir en Alaska, traduit de l’anglais par Hélène Amalric ; Fleuve, 2015, 416 p., CHF 31.70

Etrange roman. Une série de personnages plutôt sympas, dans un village yupik de l’Alaska en train de s’écrouler (s’écouler ?) dans la mer de Bering. La mort qui menace, mais aussi des passages à mourir de rire… On pense aux réserves indiennes, un peu mieux connues par la littérature et le cinéma que les réserves eskimo, où les habitants vivent de subventions sans rien avoir à faire qu’à boire et à baiser, se rappelant les traditions de leurs peuples avec quelque mauvaise conscience.

Lire la suite...
 
La mère des Ondes et des Crues - Radio Django

La mère des ondes et des cruesEn partenariat avec Radio Django, station associative et locale, la librairie Basta! vous propose de découvrir une bonne lecture avant Noël.

Aujourd'hui un libraire vous propose un polar préhistorique, à lire et écouter:

La lecture sur Radio Django, faut cliquer là.

Le livre: La Mère des Ondes et des Crues, une enquête de N'a-qu'un-oeil Chamane détective.

Editions Les Moutons électriques, Lyon, 2015. 31.80Chf

 
Mardi, 01 Décembre 2015 10:27

Derniers jours de guerre - Joe SaccoThe fixer - Joe Sacco

Joe Sacco : The Fixer. Une histoire de Sarajevo, Rackham, 2015, 32.60

Joe Sacco : Derniers jours de guerre, Rackham, 2015 [2005], 24.80

Pour les ex-ados des années 90, le souvenir de la guerre en Yougoslavie est avant tout télévisuel. A l’heure des informations, on voyait des villes brûler et des hommes se battre dans un pays qui semblait à la fois tout proche et très lointain. L’histoire de ce pays était si compliquée que la plupart d’entre nous ne comprenait strictement rien à ce qui s’y passait.

Vingt ans plus tard, lire ou relire Joe Sacco permet de saisir, de l’intérieur, les ressorts de la tragédie yougoslave. Et aussi de se rafraîchir la mémoire : qui était Radovan Karadzic, déjà ?

Lire la suite...
 
Mardi, 01 Décembre 2015 10:16

La machine est ton seigneur et ton maître - Célia Izoard

Celia Izoard (dir.), La machine est ton seigneur et ton maître, Agone, 2015, CHF 14.80

« Le 8 février, j’étais embauchée comme ouvrière à la chaîne. Foxconn m’a attribué le numéro F9347140. » (Tian Yu)

Le monde ludique et coloré des « nouvelles technologies » a son revers : des usines gigantesques où s’esquintent les millions de salarié.e.s des sous-traitants d’Apple, Microsoft, Sony, Amazon, Samsung et autres géants du secteur. Ce travail de production que l’on ne veut pas voir, ce sont de jeunes Chinois, pour la plupart fraîchement émigrés des campagnes, qui y perdent leur vie, bien souvent au sens strict :

Lire la suite...
 
Jeudi, 29 Octobre 2015 14:47

Jours d'exil - Ernest Coeurderoy

Ernest Cœurderoy, Jours d'exil, [1854], Genève, Héros-limite, 2015. 928 pages, 48 fr.

Dans la rubrique Guillemets, nous avions mis naguère ces quelques lignes :

« L'Avenir dissoudra le gouvernement civilisé ! La clef de voûte de tous les intérêts injustes, le lien qui les resserre en un faisceau, les étrangle et les déchire pour les conserver mieux au risque de les rompre ! La machine à broyer le pauvre, à écorcher le riche, à les éterniser l'un et l'autre, lépreuses, souffreteuses espèces que rien ne peut guérir ! La verge fleurie de la violence que les peuples remettent aux plus audacieux, aux plus scélérats des hommes, aux descendants d'Aaron pour nous fouetter jusqu'au sang ! La Méduse moderne, ouvrant les mille bouches inassouvies de ses fonctionnaires sur les épaules des majorités patientes ! »

Lire la suite...
 
«DébutPrécédent123456SuivantFin»

Page 1 sur 6

Critiques récentes et moins récentes

Qu'elle aille au diable, Meryl streep!Rachid El-Daïf
Qu'elle aille au diable, Meryl Streep!
Traduction (de l'arabe) de Edgar Weber
Actes Sud, 2004

Monologue intérieur d'un jeune marié libanais, ce livre très drôle révèle les contradictions dans lesquelles se débattent les hommes des pays arabes. Rachid a pris épouse sur le tard, pour s'intégrer dans la société et avoir des enfants. Elle aussi l'a choisi par défaut, parce que mieux vaut être divorcée que célibataire. Mais elle préfère rester chez ses parents au motif qu'ils ont la télévision câblée. Notre "pater familia" achète donc l'objet et succombe à son tour à la fascination des images venues du monde entier.

Lire la suite...

Derniers jours de guerre - Joe SaccoThe fixer - Joe Sacco

Joe Sacco : The Fixer. Une histoire de Sarajevo, Rackham, 2015, 32.60

Joe Sacco : Derniers jours de guerre, Rackham, 2015 [2005], 24.80

Pour les ex-ados des années 90, le souvenir de la guerre en Yougoslavie est avant tout télévisuel. A l’heure des informations, on voyait des villes brûler et des hommes se battre dans un pays qui semblait à la fois tout proche et très lointain. L’histoire de ce pays était si compliquée que la plupart d’entre nous ne comprenait strictement rien à ce qui s’y passait.

Vingt ans plus tard, lire ou relire Joe Sacco permet de saisir, de l’intérieur, les ressorts de la tragédie yougoslave. Et aussi de se rafraîchir la mémoire : qui était Radovan Karadzic, déjà ?

Lire la suite...

american darlingRussel Banks
American Darling
Actes Sud, 2005

Hannah Musgrave, femme au passé militant, travaille dans une ferme biologique et semble vivre aujourd’hui une vie dénuée de toute complications, profitant des choses simples. Trente ans auparavant, elle fut contrainte de fuir incognito les Etats-Unis, victime des conséquences de son engagement gauchiste révolutionnaire. Réfugiée sur le continent africain, afin de se la « couler douce », elle finit par s’installer au Libéria où elle y demeurera plusieurs années.

Lire la suite...
La coopérative des librairies Basta! existe depuis 1978. Elle répond à une demande exigeante et survit obstinément dans un environnement commercial difficile, dominé par les géants du livre qui laissent peu de place aux petites librairies. Celles-ci ont un rôle primordial à jouer pour lutter contre la standardisation culturelle.

Les ami-e-s

La distinction

La distinction revue lausanne

Soutenir Basta!

Passer commande

Toutes les critiques

La coopérative

Obsession